Les rêves, émission de novembre 2018

Mis à jour : 13 nov. 2018

écoutez l'émission en cliquant sur ce lien #rph

En cette période automnale où de nombreuses civilisations se souviennent de leurs morts, convoquent leurs esprits où se servent des esprits pour faire du fric, selon leur degré de raffinement, nous avons pensé que vous inviter à écrire sur vos rêves que hantent ces mêmes esprits était « de saison ».

Écoutons ces fragments nocturnes, livrés bruts de décoffrage ou repassés à la lime du vers.

Avec des textes de :

Marie-Paule Le Guen, professeur de français puis directrice de banque, de l’Algérie à la Provence, son fil d’attache est l’écriture, et la poésie.

Primée au concours de poésie de l’Ariane et au concours de nouvelles à Cassis, lauréate du prix de poésie des Editions Bord Du Lot « l’Eventail des mots ».

Michèle Urbanek, vieille amie des ateliers dont l’humour corrosif s’est peut-être nourri de sa fréquentation rapprochée des parlementaires qu’elle a pu voir livrés à leurs démons intimes sans le filtre bienveillant des médias. Quoi qu’il en soit, l’humour n’exclut pas la panique…

Lewis Chambard, vieil ami des ateliers lui aussi, malgré son jeune âge, et script-doctor à la Maison de l'écriture. Auteur de plusieurs nouvelles (prix du public 2016 de la plateforme AtmosFeel, lauréat 2018 du prix Corinne Vuillaume) et de scénarios (« Le Cimetière marin » est sélectionné au Festival Cinémed dans le cadre des « Talents en court »), réalisateur et monteur à ses heures.

Jean-Charles Bousquet, né comme Marie-Paule de l’autre coté de la Méditerranée. Enfance entre Languedoc et Dauphiné. Vie professionnelle à Lyon (informatique, course automobile, rallyes africains, « start-up »). Il vit aujourd’hui sur le Larzac, à Sorbs, commune de 35 habitants, dont il est maire.

Catherine Lanos nous a envoyé ce texte, et comme nous ne la connaissions pas, nous lui avons demandé de se présenter :

Je ne me souviens plus des chemins buissonniers qui m’ont menée jusqu’à votre « maison d’écriture ». Cela étant dit, je n’en suis pas très étonnée puisque l’écriture, la lecture sont des lieux où j’habite.

Parcours personnel, professionnel, ludique, tout tourne autour de mon rapport à la communication écrite et orale à l’oralité donc.

J’ai été tour à tour enseignante, journaliste, et depuis une dizaine d’années formatrice en expression écrite et relations humaines.

J’aime les mots, leur saveur, leur tessiture charnelle...

Marie-Christine Niobey a consacré une partie importante de sa vie à l’éducation, à la formation des enseignants, avec de nombreuses incursions dans les territoires proches, pasychologie, PNL, etc. Et à l’âge béni de la retraite, elle a senti que le petit démon de l’écriture, qui la démangeait depuis longtemps, était prêt à sortir de sa boîte. Lors d'un stage à la Maison de l’écriture, elle a rencontré les Buissonnières.

Violaine Loudero est une discrète fidèle des Buissonnières. On peut supposer qu’elle vit quelque part par ici dans la vallée et qu’elle suit attentivement les activités de la Maison de l’Écriture, mais c’est tout ce qu’on peut dire d’elle pour l’instant.


  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale

20 Ter, rue René-Cassin, 34600 Bédarieux, France

06 09 21 01 81

©2018 by La maison de l'écriture. Proudly created with Wix.com